Rédaction web orientée SEO : comment rédiger pour plaire aux visiteurs et à Google ?

309 vues
redaction web orientée SEO

À eux seuls, les trois premiers résultats de recherche Google attirent 60 % des clics. Rien que cette statistique démontre l'importance de la rédaction web SEO.
Au moment où ces lignes sont rédigées, 130 000 milliards de pages sont indexées par Google. Et perdu au milieu de cette immensité de données se trouve votre site web. Sans des techniques d'optimisation SEO, il est peu probable qu'il parvienne à apparaître sur l'une des 6,9 milliards de requêtes quotidiennes.

Attention cependant... Pour optimiser le référencement naturel d'un site web, il ne faut pas uniquement penser aux moteurs de recherche. Il y a une personne à toujours garder en tête : le lecteur. Et oui, il s'agit bien d'un levier de communication dont les destinataires sont vos lecteurs, prospects et clients.

Comment apprendre à rédiger pour le web sans perdre de vue les humains ? C'est simple : suivez à la lettre les 4 conseils qui suivent.

1. Stop au contenu dupliqué ou traduit

Il est facile de céder aux sirènes du duplicate content. Vous êtes épuisé par un travail laborieux. Votre cerveau tourne au ralenti et vous avez urgemment besoin de textes optimisés SEO pour votre e-commerce.

C'est là que vous découvrez un contenu en tout point parfait. La structure, le style rédactionnel, les mots-clés, ... Tout concourt à optimiser le SEO de ce site web. Et c'est là que, dans un moment de faiblesse, vous faites Ctrl+C puis Ctrl+V. Aïe !

Les moteurs de recherche ont une tolérance zéro envers les textes dupliqués. Dès qu'ils le détectent, ils revoient immédiatement à la baisse le classement du portail. En quelques secondes, les bots renverront votre site web aux tréfonds des Search Engine Results Page (SERP). N'espérez avoir du trafic en étant listé à la 40e page de Google...

Il est important de préciser que le son de cloche est exactement le même en cas de contenu traduit. Avec l'essor du référencement naturel SEO, les logiciels sont désormais capables de faire le lien entre deux textes identiques mais rédigés dans deux langues distinctes. Et là encore, la sanction est la même : le contenu grossièrement traduit est immédiatement relayé aux dernières pages.

2. Optimiser les balises HTML

En rédaction web SEO, il y a des fragments de phrases d'une importance capitale : les balises. C'est en se basant sur leurs contenus que les bots des moteurs de recherche classifient les sites et les rendent visibles sur certaines requêtes. Apprendre à rédiger pour le web implique de prendre grand soin lors de la formulation de ces dernières.

balises html page web
Le choix de vos balises HTML, dont certaines ne sont pas directement visibles par les visiteurs, mais aident les moteurs de recherche à mieux comprendre et indexer votre contenu... est primordial pour une bonne optimisation de votre page web

Et c'est là qu'en tant que néophyte en référencement naturel, une question se pose : quelles sont les balises HTML à rédiger avec soin ?

De l'avis des rédacteurs web SEO expérimentés, il faut accorder une attention particulière à :

  • La balise "Titre" (ou title) : comprenant un maximum de 65 caractères, ce bout de phrase doit résumer le contenu de l'article. En quelques mots, il indique le sujet dont traite le texte SEO ;
  • La balise "Méta description" : faisant au maximum 160 caractères, cette balise permet de donner plus détails concernant le contenu de l'article ;
  • La balise titre ou H1 : pour être efficace, elle doit comporter le mot-clé principal et est courte (pas plus de 15 mots) ;
  • Les balises hn (h2, h3, h4) : elles sont utilisées pour créer des sous-titres, lesquels structurent le texte et détaillent le contenu.

La rédaction des balises est l'un des piliers du référencement naturel ou SEO. Sans ces dernières, le SEO d'un site web laissera à désirer. Pensez à toujours y inclure des mots-clés pour optimiser le référencement naturel.

3. Rédiger une introduction alléchante

Tout se joue durant les huit premières secondes. Au vu du faible d'attention des internautes, l'introduction doit donner envie d'en savoir plus.

Captivez vos lecteurs en leur posant des questions. Par exemple :

  • Cherchez-vous des astuces faciles pour optimiser le référencement de votre site web ?
  • Envie d'apparaître en première position sur les moteurs de recherche ?
  • À la recherche d'une formation pratique en rédaction web SEO ?

En usant de ce stratagème, vous leur indiquez avoir parfaitement compris leur problème. C'est ensuite rassurés qu'ils poursuivront leur lecture.

Une autre astuce consiste à commencer l'article en utilisant une statistique ou un chiffre fort. Quelques illustrations :

  • 85 % des sites ont vu leur trafic exploser après avoir utilisé cette technique d'optimisation SEO ;
  • Selon une étude menée par l'institut XYZ, la stratégie ABC fait grimper le SEO des sites web d'au moins 78 % en trois mois ;
  • 130 000 milliards. C'est le nombre de pages web avec lesquels vous êtes en compétition sur Google.

L'objectif ici est de créer un "scroll stopper". Autrement dit, d'inciter le lecteur à arrêter de faire défiler son écran pour lire votre contenu. Bien évidemment, il ne faut pas oublier d'inclure le mot-clé principal dans le premier paragraphe pour s'attirer les faveurs des bots.

Eh oui... Apprendre à rédiger pour le web, c'est aussi faire preuve de psychologie.

Un dernier conseil : attention au keyword stuffing !

Depuis le début de cet article, il y a une expression qui revient en boucle : mot-clé. Pouvant être un vocable ou une suite de termes, un mot-clé est utilisé par l'internaute pour trouver une solution à son problème.

Par exemple, un jeune étudiant qui recherche un stage à Cotonou utilisera "stage Bénin Cotonou", "entreprises qui recrutent à Cotonou", "emploi jeune étudiant Bénin", etc. Chacune des expressions entre guillemets est un mot-clé.

Forcément, il est tentant de faire grimper le score SEO d'un site web en utilisant au maximum les mots-clés. C'est une très mauvaise idée. Quand un terme revient trop fréquemment, les moteurs de recherche l'identifient à du spam. Google, Bing ou Firefox déclassent alors la page pour s'assurer que les internautes aient accès à du contenu de qualité.

Au lieu de surexploiter les expressions-clés, utilisez le champ lexical propre à votre secteur lors de la rédaction. Ainsi, votre texte sera plaisant autant pour les lecteurs que pour les robots de Google.