Cybersécurité en entreprise : les 5 points essentiels de votre sécurité digitale

242 vues
cybersécurité en entreprise
En 2020, dans un article paru sur Cybercrime magazine, Steve Morgan prédisait qu'en 2021, les pertes mondiales liées au cybercrime seraient de six trillions USD.
En 2021, rien que les États-Unis enregistrent des pertes d'une valeur supérieure à six trillions USD à cause des hackers.
Aujourd'hui plus que jamais, la protection des données se doit d'être au cœur des stratégies entrepreneuriales. Faisant preuve d'une ingéniosité surprenante, les cybercriminels ne reculent devant rien pour s'approprier les données à caractère personnel. Peut-être même avez-vous déjà expérimenté leur courroux...

Quels sont les différents types de cyberattaques ?

L'erreur que commettent les profanes en informatique, c'est de penser que la sécurité digitale implique de longues lignes de code. Pas forcément. Très souvent, les pirates usent d'ingénierie sociale pour mettre la main sur des informations sensibles. C'est ainsi que selon une étude menée en Grande-Bretagne, 83 % des piratages informatiques en entreprise sont le fait de l’hameçonnage (ou phishing).

Comme autres formes de crimes, il est aussi possible de mentionner l'Attaque par Déni de Service (DoS) et l'Attaque par Déni de Service Distribué (DDoS). En saturant les bandes passantes ou en épuisant les ressources, les hackers rendent indisponibles votre service. Imaginez l'impact pour un e-commerce qui génère ne serait-ce que 50 000 F CFA/jour...

Dans certains cas, les pirates profitent d'une brèche dans la sécurité digitale pour installer des logiciels malveillants. Demande de rançon (ransomware), espionnage (spyware), cheval de Troie, ... Ces derniers ont tôt fait de paralyser toute l'activité d'une compagnie.

Bien évidemment, la liste est loin d'être exhaustive. En plus des menaces susmentionnées, il est aussi possible d'évoquer le téléchargement furtif (Drive by download), le décryptage de mots-clés, le cross-site scripting (XXS) ou l'écoute clandestine. Au vu de toutes les menaces planant autour de vos données à caractère personnel, ne pas appliquer de règles de sécurité informatique en entreprise est incongru. Heureusement, la sécurité numérique est plus accessible que vous ne le pensez.

cybersécurité en entreprise
La protection des données est devenue essentielle face à la recrudescence des hackers.

Quelles sont les cinq règles de sécurité informatique en entreprise à adopter d'urgence ?

En tant que chef d'entreprise, il est de votre devoir d'assurer la protection des données qui vous sont confiées. Dates de naissance, nom et prénoms, numéros de carte bancaire, ... Toutes ces données à caractère personnel doivent être gardées à l'abri des pirates informatiques.

Même sans disposer de compétences poussées en programmation, il est possible de renforcer la sécurité numérique d'une organisation. Comment ? En appliquant les cinq règles de sécurité informatique en entreprise qui suivent.

1. Utiliser un mot de passe complexe

Oui... Cela peut sembler être un conseil aberrant. Et pourtant, un rapide coup d'œil permet de se rendre compte de son utilité.

Savez-vous quel est le mot de passe préféré des internautes ? À l'échelle mondiale, "123456" demeure la clé la plus utilisée. Juste derrière, on retrouve "123456789" et "azerty". Les internautes ne comprendront-ils jamais ? Choisir une phrase de passe aussi faible revient à laisser la porte grande ouverte aux cybercriminels.

Pour renforcer votre sécurité numérique, établissez des clés bien plus fortes que cela. Utilisez des majuscules, des minuscules et des caractères spéciaux. En outre, évitez d'inscrire le mot de passe sur un sticker que vous collerez à l'écran. Pensez à ce qui se passerait si une personne mal intentionnée entrait dans vos locaux...

2. Installer un antivirus

En 2009, il ne fallait que quatre minutes à un ordinateur ne disposant pas d'un antivirus pour être infecté. Sans antivirus, vos appareils sont une cible de choix pour les logiciels malveillants. Une fois connectés à internet ou au contact d'une clé USB, ils permettront le vol de vos données à caractère personnel.

3. Utiliser un pare-feu (ou firewall)

Un pare-feu est un logiciel capable d'identifier et de bloquer le trafic indésirable. Grâce à ce logiciel ne pesant que quelques mégaoctets, vous évitez que des hackers ne s'immiscent dans vos appareils via internet.

4. Effectuer des sauvegardes régulières

C'est l'une des règles de sécurité informatique en entreprise de base. En cas de problème technique ou si les données sont corrompues, une sauvegarde récente vous permettra de préserver vos données à caractère personnel. Pour minimiser les risques, sauvegardez aussi bien en ligne ou que sur des supports physiques.

5. S'assurer que vos sous-traitants respectent le RGPD

Le Règlement de protection des données (ou RGPD) est un ensemble de textes qui régule l'utilisation des données transmises à une entité. Pour être sûr que votre sécurité digitale n'est pas compromise, assurez-vous que vos prestataires soient tous en conformité avec le RGPD.