Le système de santé Ivoirien

systeme-sante-ivoirien.jpg
La population ivoirienne est marquée par un faible taux des naissances comparativement à un fort taux de décès. Le pays dispose également d'un indice de pauvreté humaine extrêmement faible, ceci expliquant en grande partie le mauvais état de santé général du peuple ivoirien. Malheureusement, en Côte d'Ivoire le système de santé est presque laissé à l'abandon, bien que l'année 2013 ait été déclarée "année de la santé" par le gouvernement ivoirien. Il nécessite ainsi d'être complètement pris en charge par l’Etat et de faire l'objet d'une plus forte attention. Voici un bref état des lieux du système de santé ivoirien, des hôpitaux , de la médecine générale et spécialiste, qui subit aujourd’hui encore de nombreux dysfonctionnement.

Le fonctionnement du système de santé ivoirien

Les établissements de santé en Côte d'Ivoire

La Côte d'ivoire dispose d'un secteur public et d'un secteur privé de la santé. Pour le secteur public, on recense dans un premier temps des établissements sanitaires de premier contact qui sont des centres de santé présents dans les villes et les campagnes. Les malades provenant de ces établissements peuvent ensuite se rendre dans des établissements sanitaires de premier recours qui sont principalement constitués d'hôpitaux généraux ou encore d'hôpitaux spécialisés. Enfin, la Côte d'Ivoire dispose d'un troisième niveau que constituent les établissements sanitaires de dernier recours dont font partie les centres hospitaliers universitaires du pays, l'institut de cardiologie de la Capitale ou encore l'institut national d'hygiène publique situé à Treichville.
Le pays dispose également d'un certain nombre de cliniques et d'hôpitaux privés dont la polyclinique internationale Hôtel Dieu Abidjan et la polyclinique internationale Saint Anne-Marie. On retrouve également des cabinets dentaires , des infirmeries ou encore des pharmacies .

Les pharmacies permettent aux malades de s'approvisionner en médicaments

Le financement du système de santé ivoirien

En Côte d'Ivoire, le système de santé est principalement financé par l'Etat au moyen de subventions accordées aux établissements de santé publics ou de dotations financières. Les particuliers et le secteur privé participent également au financement de ce système de santé au moyen de soins qui sont facturés et de redevances perçues auprès des utilisateurs des services de santé. Ces paiements s'effectuent soit directement, soit au travers des assurances ou des mutuelles notamment.

le système de santé est principalement financé par l'Etat

Les problématiques supportées par le système de santé ivoirien

L'état des établissements de santé en Côte d'Ivoire

Construits majoritairement entre les années 60 et 80, les établissements de santé ivoiriens, maisons de santé et hôpitaux publics, n'ont pas été réhabilités depuis. Les besoins de santé ont changé et les établissements ne sont aujourd'hui plus équipés pour parer à tous les cas de figure. Le matériel de santé n'est plus adéquat. Il est vétuste, voire même hors d'état de fonctionner et devient dangereux pour les patients.

De même, les bâtiments ne sont eux-mêmes plus en état. En effet, bon nombre d'entre eux auraient besoin d'une importante rénovation. Insalubrité et blocs opératoires inutilisables en temps de pluie sont les principaux problèmes rencontrés par les établissements de santé en Côte d'Ivoire, ceux-ci connaissant alors un véritable problème quant aux conditions sanitaires. Ils ne sont également pas répartis de façon homogène dans l'ensemble du pays, les grandes villes comme Abidjan disposant de plus de bâtiments que les petites villes et les campagnes. De même, il manque d'établissements spécialisés dans divers soins de santé comme des centres de radiothérapie ou encore des centres de santé mentale.

La Côte d'Ivoire a un grand besoin d'amélioration de ses structures d'accueil pour les malades, dans le public et le privé © MSF

Les établissements de santé connaissent un autre problème majeur puisqu'ils ne disposent que de peu de moyen pour assurer le transport médicalisé de leurs patients. Ils ne possèdent qu’un nombre limité d'ambulances, et lorsqu'ils en ont, elles sont pour la plupart du temps en mauvais état. Enfin, les établissements de santé ne disposent pas d'assez de médicaments.

Il est donc essentiel pour la Côte d'Ivoire d'organiser le remplacement et l'entretien des différents équipements composant le matériel de soins des établissements de santé, de construire de nouveaux établissements de santé dans les endroits qui en manquent, d’augmenter le nombre d'ambulances et de faire en sorte qu’elles deviennent de véritables blocs opératoires ambulants et de réhabiliter les bâtiments afin de rendre le système de santé ivoirien plus sécurisant et plus fonctionnel.

Les professionnels de santé en Côte d'Ivoire

Le personnel de santé ivoirien souffre d'une double problématique : la formation inadaptée et le manque de professionnels sur l'ensemble du territoire.
D’une part, la formation du personnel médical ivoirien est particulièrement faible. En effet, si une partie des professionnels de santé est extrêmement bien formée, une grande partie de ceux-ci n'a pu bénéficier que d'une formation partielle où ils n'ont eu que peu d'entrainements et d'enseignements pratiques. Ceci est à l'origine de nombreux décès de patients en Côte d'Ivoire décédés des suites d'erreurs médicales.
D'autre part, il manque du personnel soignant en Côte d'Ivoire, celui-ci étant également mal réparti dans l'ensemble du pays. Si Abidjan notamment dispose d'un peu plus de professionnels de santé, le reste du pays subit un véritable manque, la population ivoirienne ne bénéficiant ainsi pas d'un assez grand nombre de médecins pour subvenir à ses besoins. Ce sont toutes les spécialités qui souffrent de cette pénurie de professionnels. On comptabilise par exemple seulement un médecin pour près de 10.000 ivoiriens, un infirmier pour plus de 2000 habitants ou encore une sage-femme pour là aussi plus de 2000 femmes.

Il est donc nécessaire de revoir les formations dispensées aux futurs professionnels de la santé afin d'éviter des erreurs médicales. Cela devrait être permis grâce aux étroites relations qu'entretiennent la France et la Côte d'Ivoire, la France pouvant ainsi servir de modèle et de référence en matière médicale aux praticiens ivoiriens. Grâce à une formation plus aboutie et à un recrutement efficace, la Côte d'Ivoire peut espérer améliorer son système de santé.

Un système de santé ivoirien et la corruption

L'un des principaux problèmes du système de santé ivoirien est la corruption qui est véritablement un fléau pour le pays. Personne n'échappe à ce problème et tous les patients y sont confrontés de différentes manières. Cela passe notamment par le trafic de médicaments ou encore par le paiement illégal de soins qui devraient être gratuits. Les patients qui profitent des meilleurs soins sont ainsi ceux qui ont les moyens de payer pour en bénéficier, les plus pauvres en étant injustement privés.
Le gouvernement ivoirien doit ainsi lutter sévèrement contre la corruption s'il souhaite rendre son système de santé plus égalitaire et plus efficace.

logo-flottant-bollestore-cote-ivoire