Les différents biens immobiliers de Côte d'Ivoire

49e7fcdc8c6c940727fe5b51e9e8a319dce0de6b.jpeg
En Côte d'Ivoire, un bien immobilier n'a pas seulement une valeur économique mais aussi une valeur sacrée car il touche au domaine du foncier et plus largement à la terre. Dans la mesure où la terre représente une richesse sans égal pour les ivoiriens, elle doit être protégée juridiquement, protection dont ont la charge les notaires du pays. Les biens immobiliers sont nombreux en Côte d'Ivoire et sont ainsi présents tant en milieu rural qu'en milieu urbain. Le marché immobilier ivoirien se porte pourtant relativement mal, la demande de logements étant nettement supérieure à l'offre. Le pays présente également d'importants contrastes architecturaux, certains quartiers des grandes villes disposant de biens immobiliers modernes, voire futuristes, tandis que les villages les plus reculés possèdent encore de nombreuses habitations traditionnelles.

Les détenteurs des différents biens immobiliers en Côte d'Ivoire

En Côte d'Ivoire, les biens immobiliers sont détenus soit par des particuliers, soit par l'Etat ivoirien lui-même. Les particuliers peuvent s'offrir leur logement en utilisant leurs fonds propres et des fonds issus de l'obtention d'un prêt bancaire. Après avoir signé l'acte de vente du bien chez un notaire , celui-ci revient au particulier qui en est le propriétaire jusqu'à ce qu'il décide à son tour de le vendre.
Les biens immobiliers peuvent également appartenir à l'Etat auquel cas ils font soit partie du domaine privé de ce dernier soit de son domaine public. Les biens immobiliers bâtis comme les bâtiments administratifs par exemple et les terrains non bâtis qui sont destinés à la construction de lotissements sont les composants du domaine privé de l'Etat, tandis que les biens immobiliers destinés à l'usage du public font partie de son domaine public.

Les biens immobiliers urbains en Côte d'Ivoire

Les biens immobiliers de grande qualité

La Côte d'Ivoire dispose en premier lieu de biens immobiliers de moyen et de haut standing. Il s'agit d'appartements et de villas anciennes agréables au confort reconnu. Ils sont souvent situés dans des quartiers résidentiels hauts de gamme où sont logées les classes supérieures ivoiriennes dont font partie les fonctionnaires, les cadres supérieurs ou encore les membres du corps diplomatique mais aussi les expatriés étrangers. Si les résidences individuelles sont nombreuses dans ces quartiers et occupent les plus beaux lieux des grandes villes ivoiriennes, l'Etat a également voulu y construire des demeures plus modestes afin de loger une population variée.

Villa Anakao
Villa Anakao avec piscine © Tripadvisor

Les biens immobiliers de moyen standing ont quant à eux été créés en raison du développement d'une population de classe moyenne qui aspirait de plus en plus à se loger dans des biens de bonne facture. Ces biens s'inspirent largement des biens hauts de gamme.

Les biens immobiliers sociaux

En Côte d’Ivoire, on retrouve également des biens immobiliers dits "économiques". Ces biens immobiliers relativement modernes sont composés d'habitations individuelles à un ou deux étages (maisons, villas…), de logements mitoyens construits en bande et d'immeubles collectifs composés de studios, de duplex ou d’appartements de plus grande envergure. Ils sont construits et gérés par des promoteurs privés ou publics dont font partie différentes sociétés immobilières de l'Etat ivoirien dont SICOGI et SOGEFIHA.

Immobilier social cote ivoire
Des constructions de logements sociaux de belle facture par SICOGI © SICOGI

Ces logements économiques et sociaux sont situés principalement dans les grandes villes du pays et ont été créés par l'Etat pour loger la population ivoirienne. Ces biens immobiliers attirent ainsi principalement une population peu aisée. Certains, anciens, ont mal supporté le poids des années alors que d'autres plus récents sont bien moins précaires.

Les biens immobiliers de qualité moindre

On retrouve dans cette catégorie des biens immobiliers d'une qualité beaucoup plus hasardeuse que les catégories de biens précitées. Il s'agit alors de logements évolutifs, ceux-ci étant appelés ainsi car ils sont amenés à évoluer verticalement et horizontalement afin d'aboutir à terme à des biens au volume conséquent. Ces biens immobiliers dits "évolutifs" sont construits de façon à ce que l'ensemble de ceux-ci donnent sur une cour centrale commune. Ces constructions permettent une vie en communauté entre locataires et propriétaires qui sont à l’origine d’une véritable insalubrité inquiétante. Elles constituent le type d'habitat populaire le plus ancien en Côte d'Ivoire.
Les bidonvilles font également partie de cette catégorie. Ce type d'habitat spontané ne répond à aucune règle d'urbanisme connue. Il ne dispose en effet d'aucun système d'assainissement ou de systèmes urbains modernes. Les bidonvilles et leurs habitations si particulières ne se retrouvent généralement qu'à la périphérie des grandes villes comme Abidjan, la capitale de Côte d'Ivoire. On y retrouve des logements en tôle et en bois. Ils sont généralement habités par une population rurale venue vivre dans une grande ville et par les ivoiriens les plus pauvres du pays.

Les biens immobiliers ruraux en Côte d'Ivoire

En zone rurale, les principaux biens immobiliers que l'on retrouve sont les terres.

Toute personne propriétaire de terres en Côte d'Ivoire a l'assurance de pouvoir les léguer à ses héritiers lors de son décès et de pouvoir y faire tous les travaux qu'elle jugera nécessaire afin de les rendre les plus rentables possibles.

Ce type de biens immobiliers a été à l'origine de nombreux conflits en Côte d'Ivoire notamment entre les différents propriétaires terriens qui ne s'entendaient pas sur le partage de ces terres. Ces propriétaires le sont devenus grâce à la coutume mais ils détiennent désormais un certificat foncier ayant une valeur juridique.
Les terres rurales ne peuvent toutefois appartenir qu'aux ivoiriens, c’est-à-dire aux personnes nées en Côte d'Ivoire ou aux étrangers qui ont été naturalisés.

Terres rurales
Les nombreuses terres rurales de Côte d'Ivoire © Wikipedia

Grâce au développement de l'électrification en milieu rural, les petits villages ivoiriens ont vu la présence de biens immobiliers croître. Si auparavant on y retrouvait beaucoup de biens immobiliers traditionnels, on observe désormais de plus en plus de biens immobiliers modernes disposant d'un équipement sanitaire adéquat. Néanmoins, de nombreuses habitations traditionnelles subsistent dans les campagnes ivoiriennes, habitations qui sont souvent construites de façon illégale par les populations les plus pauvres.

logo-flottant-bollestore-cote-ivoire.png