Bien voir, comment faire?

examen-oculaire-3.jpg
Depuis un certain nombre d’années, la Côte d’Ivoire connait un accroissement inquiétant du nombre de personnes présentant des problèmes oculaires. Selon les chiffres fournis par le ministère ivoirien de la santé et de la lutte contre le SIDA, plus 70 000 personnes sont dépistées chaque année comme présentant des problèmes oculaires.
Malheureusement, le pays souffre à la fois d’une pénurie de personnels spécialisés avec une répartition inadéquate des personnels existants et d’un manque criant d’équipements de soins.

Accès aux examens de vue

Contrairement au début des années 90 où le nombre d’opticiens et celui des ophtalmologues était dérisoire et où ces métiers n’étaient pratiqués que par des expatriés, occidentaux pour la plupart, les examens de vue aujourd’hui sont devenus beaucoup plus accessibles pour toutes les franges de la population ivoirienne.
De plus en plus, nombreuses sont les Organisations Non Gouvernementales (ONG) qui œuvrent pour une plus grande facilité d’accès aux soins oculaires. Avec l’appui du ministère de la santé, des ONG prennent en charge des malades afin de leur permettre de vivre normalement.

En la matière, une ONG comme Children of Africa fait de l’accès gratuit aux soins son cheval de bataille. A Abidjan, ce sont quelque 1 700 enfants de la commune de Yopougon (Banlieu ouest d'Abidjan) qui ont bénéficié récemment de soins oculaires gratuits, offert par la fondation children of Africa.
Cette activité qui s’inscrit dans le cadre de la dernière étape de la caravane ophtalmologique initiée par ladite ONG, a permis à l’étape de Yopougon-Koweit, de dépister et de traiter les défaillances d’acuité visuelle des nombreux enfants venus se faire consulter.

Opérant dans le même secteur, l’ONG « Light first » , a récemment organisé une campagne de dépistage des maladies oculaires et de chirurgie de la cataracte dans la ville de San Pédro.

Le dépistage des maladies oculaires en Côte d'Ivoire avec une application sur smartphone
La campagne de dépistage des maladies oculaires et la chirurgie de la cataracte a attiré, selon les responsables de l’ONG une moyenne de 120 personnes les trois premiers jours

Les consultations et les soins sont gratuits pendant les campagnes de sensibilisation de « Light first ». Selon un autre responsable de cette ONG, les populations devraient saisir de cette occasion pour résoudre tous leurs problèmes oculaires dans la mesure où ils n’auront à débourser pratiquement rien, même s’il leur arrive parfois de faire des campagnes à un niveau un peu plus réduit où la consultation est au prix dérisoire de 2 000 francs CFA.
D’un point de vue général, l’accès aux examens de vue en Côte d’Ivoire est devenu relativement facile, comme en témoigne les nombreux centres ophtalmologiques qui existent dans les grandes villes de Côte d’Ivoire et les nombreuses campagnes de dépistage et de soins des maladies oculaires organisées par des ONG locales et internationales.

Pratique des examens par les ophtalmologues, les opticiens ?

En Côte d’Ivoire, l’ophtalmologue est un médecin spécialiste des yeux. Par sa formation, il est capable d’évaluer, de diagnostiquer et de traiter les troubles de la vision, les anomalies mais également les pathologies de l’œil et de la paupière. Au-delà de la prescription de verres correcteurs ou de collyres, il joue un rôle important dans la prévention et le soin de certaines affections de l’œil liées à des maladies telles que le diabète ou l’hypertension.

un examen ophtalmologiste approfondie en Côte d'Ivoire

De formation, un ophtalmologue en Côte d'Ivoire peut également diagnostiquer les patologies plus profondes de l’œil et de la paupière.

A la suite d’un entretien préalable pendant lequel il questionne son patient sur les raisons de sa visite et sur ses antécédents médicaux, un examen médical approfondi et technique qu’il effectue au moyen d’appareils électriques spécifiques, et un test de la vision, il peut détecter un éventuel défaut de la vision (myopie, hypermétropie, astigmatisme ou presbytie) et ainsi proposer le port de lunettes ou de lentilles adaptées. C’est l’occasion aussi pour lui de repérer une éventuelle affection plus grave (cataracte, glaucome, strabisme, hypertension, décollement de la rétine…) qui nécessite parfois une intervention chirurgicale. Dans certains cas, il peut d’ailleurs lui-même pratiquer cette intervention. L’ophtalmologue exerce soit en cabinet libéral, soit en hôpital ou centres médico-sociaux.

L’opticien par contre est un professionnel qui conçoit les verres de correction , en fonction des informations de l’ordonnance de l’ophtalmologue. Il conseille chaque porteur sur le choix d’une monture, vérifie que les verres sont bien dans l’axe une fois sur le nez, explique comment les entretenir et peut renseigner sur les troubles de la vue en général. Pour mêler technique et relation avec la clientèle, l'opticien possède de nombreuses qualités. Minutieux, patient et rigoureux lorsqu'il travaille sur la conception d'un verre, il a le contact facile et sait répondre rapidement aux attentes d'un client. Doté d'un grand sens de l'esthétisme et s'intéressant à la mode, il déniche facilement la monture adaptée, selon sa couleur, sa forme ou sa matière. Son goût pour la vente lui permet d'être convaincant lorsqu'il s'agit de présenter et de vendre ses produits.

Mais de plus en plus, devant le nombre accru de personnes présentant des problèmes oculaires, certains opticiens et pharmaciens se sont convertis en ophtalmologues.

Dans leur cabinet, ils pratiquent des examens de vue, prescrivent des médicaments et décident de la pose de lunettes correcteurs ou de lentilles de contacts. De plus, pour ajouter encore plus de confusion dans ce secteur, des opérateurs économiques se sont eux aussi lancés dans les examens et la confection de verres. Aujourd’hui, l'Association professionnelle des opticiens et optométristes, (APOOCI), a recensé environ une trentaine de magasins optiques illégaux fonctionnant au vu et au su de tous. Les opticiens professionnels reprochent à la Direction de la pharmacie et du médicament (DPME), de délivrer des autorisations d'installation aux ophtalmologues et aux pharmaciens.

Les accusations fusent de toutes parts et chacun se rejette les responsabilités, ce qui n’est pas de nature à assainir le milieu et à rassurer les éventuels patients. Heureusement, l’Etat semble avoir pris la mesure du problème et est résolument décidé à changer les choses. L’une des premières mesures est d’abord la création d’un ordre des opticiens et des ophtalmologues, ce qui va permettre de délimiter les fonctions et les prérogatives des uns et des autres.

Le prix des lunettes freine-t-il l’équipement des populations ?

Avant d’être des accessoires esthétiques, les lunettes sont un outil indispensable pour le bon fonctionnement des yeux lorsque ceux-ci présentent des disfonctionnements. Mais à cause de leur coût excessif, certaines catégories de la population n’y ont pas droit. En effet, certaines paires de lunettes peuvent coûter jusqu’à 450 000f CFA, ce qui est largement au-delà des moyens de nombreux ivoiriens.

Je veux faire un examen de vue : comment m’y prendre ?

En règle générale, seuls les ophtalmologues sont habilités à pratiquer des examens de vue. Avant donc l’examen de vue devant l’ophtalmologue, le patient doit nécessairement avoir une notification d’un médecin généraliste ou d’un infirmier lui recommandant un type précis d’examen de vue. Mais il est également possible, pour le patient présentant des problèmes oculaires de se rendre directement dans une clinique ou un centre ophtalmologique privé. Dans ce cas de figure, le patient n’a pas besoin d’une recommandation spécifique d’un médecin.

J’ai besoin de lunettes : chez quel opticien me rendre, et comment se passe l’essai et la confection des lunettes de ma vue ?

En Côte d’Ivoire, plusieurs opticiens existent et proposent des services de qualité. L’annuaire Go Africa Online de Côte d'Ivoire fait d’ailleurs un bon recensement de la plupart des opticiens professionnels du pays. L’ essayage et la confection des lunettes relève de l’opticien. Il accueille, questionne et cherche à définir le défaut visuel, détermine et choisit la monture la plus adaptée au visage du client. Un peu visagiste, esthéticien et commercial, il va opter pour le verre que l’ophtalmologue va prescrire en fonction du budget du client. De plus, pour la confection, l’opticien doit, grâce à un matériel adapté, tailler les verres de sorte à respecter les prescriptions de l’ophtalmologue et les exigences esthétiques du client.

Examens de vue des enfants



En Côte d’Ivoire, selon le ministère de la santé et de la lutte contre le SIDA, plus de 18% des enfants souffrent de problèmes oculaires.

Les examens de vue pour les enfants ne sont pas très rependus à cause du fait de l’ignorance des parents sur les problèmes oculaires de leurs enfants. De plus, le coût élevé des consultations et des lunettes constituent un frein à l’accès aux lunettes pour les enfants.

Les aides administratives concernant les examens et achat de lunettes ?

Avec le coût très élevé des lunettes, beaucoup d’entreprises, en collaboration avec des maisons d’assurances, mettent à la disposition de leurs employés des facilités comprenant des prises en charge et des bons de réduction pour les examens et l’achat de lunettes. En Côte d’Ivoire, l’initiative de l’assurance maladie universelle tentera, si elle est bien appliquée de permettre à tous les ivoiriens d’avoir un accès à tous les soins.

La population ivoirienne est-t-elle assez au courant qu’un problème de vue peut être réglé dans la plupart du temps ?

On ne le dira jamais assez, l’une des plus grandes difficultés de tout spécialiste de la santé est le manque d’informations des populations sur le traitement de certaines pathologies. Avec le développement des techniques et équipements en médecine, il est aujourd’hui possible en Côte d’Ivoire de traiter toutes les maladies liées à l’œil.
Pour pallier à ce déficit d’informations, l’Etat multiplie les campagnes de sensibilisation tout azimut, invitant les populations à se diriger vers les centres de santé.

Différences d’équipement entre les habitants des villes et des campagnes

En Côte d’Ivoire, en matière de répartition des infrastructures médicales, les campagnes ne sont pas logées à la bonne enseigne. En effet, les plus grandes structures sanitaires sont concentrées dans les villes. Les zones rurales possédant des centres hospitaliers sont pour la plupart démunies en équipements d’ophtalmologie.

Evolutions de l’équipement en lunettes et espoirs ?

En l’état actuel des choses, la Côte d’Ivoire a fait un saut qualitatif et quantitatif dans l’évolution des équipements en lunettes. Aujourd’hui, elle peut se vanter d’être au diapason de toutes les innovations techniques et technologiques en matière de soins oculaires. De plus, avec la volonté manifeste de l’Etat d’assainir le milieu de l’optique et de réduire les coûts liés à l’acquisition de lunette ou tout autre service d’ophtalmologie, l’espoir existe pour tous les nombreux malades.

logo-flottant-bollestore-cote-ivoire