Région Togolaise à découvrir : la région des plateaux

region-plateaux.togo.jpg
Un plateau est une montagne au sommet plat. La région qui porte ce nom est une zone où prédomine ce type de relief.
La région des Plateaux, site touristique Togolais à découvrir, est la plus vaste des cinq régions administratives du Togo : 16 975km². Elle compte environ un million d’habitants et est subdivisée en dix préfectures.
Atakpamé, chef-lieu de la préfecture de l’Ogou est situé sur une colline qui surplombe la plaine alentour et est la capitale de la région des Plateaux. Le nom Atakpamé qui signifie littéralement chez les Atakpa vient justement de « Atakpa » la grande famille royale de la localité. C’est au cours de la période coloniale allemande que la ville a acquis son importance agricole et administrative. Il y avait un centre de production de textiles avec Togotex et la zone formait avec Kpalimé et Badou le triangle du café-cacao.

Quelques généralités sur cette région

Kpalimé, chef-lieu de la préfecture de Kloto, conteste l’hégémonie d’Atakpamé en raison de son micro-climat frais et agréable mais surtout à cause de son patrimoine culturel, artistique et touristique impressionnant. C’est la capitale des fruits et du fufu, nourriture principale dérivée de l’igname.

Agou, chef-lieu de la préfecture d’Agou se singularise par son pic, 986m, point culminant du Togo et un isolé de la chaîne de l’Atakora.

Badou, chef-lieu de Wawa, plus isolé à l’ouest fait moins parler d’elle. On y parvient par des escarpements fait de gorges et de vallées à vous donner le tournis.

Danyi-Apéyémé , chef-lieu de Dayes, se trouve au nord de kpalimé juché sur le plateau qui porte son nom. Le monastère de Dzogbégan fait sa célébrité.

Notsè, autrefois Nuadja, royaume des Ewe dirigé aujourd’hui par le roi Agokoli IV, est le chef-lieu de Haho.
Tohoun est le chef-lieu de Moyen-Mono, Elavagnon, chef-lieu d’Est-Mono, Amlamé, cheflieu d’Amou, et Kougnohou, chef-lieu d’Akébou.

Activités économiques

C’est en effet une zone où les terres sont trèsfertiles et qui en général jouit d’un climat propiceaux activités agricoles.
On comprend alors pourquoi beaucoup de paysans kabyè ont migré vers cette région au cours des quatre dernières décennies.

La région des Plateaux est le poumon agricole du Togo en matière de cultures d’exportation.
Le café et le cacao sont essentiellement cultivés à Badou, Atakpamé et Kpalimé qui forment le triangle du café-cacao. Le coton complète la liste des cultures de rente avec la canne à sucre qui elle est transformée sur place à l’usine sucrière d’Anié en pleine expansion.

Les cultures vivrières ne sont pas du reste dans la région des Plateaux. Du maïs au fonio en passant par le sorgho, le manioc, l’igname, la banane plantain, le Taro, on y retrouve tout.

C’est également ici qu’on trouve les fruits et les agrumesde tout genre : mangue, banane, ananas, avocat, orange, mandarine…

L’élevage est aussi une activité économique non négligeable dans les Plateaux. A côté de l’élevage domestique des volailles et des petits ruminants que le paysan associe aux activités agricoles, se développe un élevage moderne avec la création de plusieurs fermes avicoles çà et là. Le gros se signale principalement vers la partie septentrionale de la région avec l’élevage des bovins par les Peuls nomades.

Les habitants de la région des Plateaux se révèlent aussi être de bons artisans. On distingue un artisanat de production essentiellement concentré dans le Kloto. Le centre artisanal de Tové à quelques kilomètres seulement de Kpalimé reste une référence dans ce domaine au Togo. Beaucoup d’habitants de la région gagnent leur pain quotidien dans la filature, la poterie, la fabrication manuelle de couteaux, coupe-coupe, houes et consorts. Difficile de dire que le commerce est l’activité économique phare d’un groupe ethnique originaire de la région. C’est dire que le commerce y est présent mais très diffus. Le petit commerce des produits agricoles et des fruits est souvent tourné vers Lomé, la capitale.

Les sites touristiques de la région des plateaux

La région des plateaux est celle qui regorge les meilleures curiosités touristiques du Togo.

D’abord Atakpamé sur les premiers contreforts des monts Fétiches à 500m d’altitude. La ville aux cinq collines autrefois cité-refuge offre une vue panoramique d’un côté à l’est sur le Mono avec au premier Kamina, Datcha et Gléi et de l’autre la vaste dépression de Témédja.

Kamina conserve encore les ruines de la fameusestation de liaison radio entre Berlin et toutel’Afrique de l’ouest.

D’Atakpamé à Badou, la route, véritable labyrinthe se faufile à travers plusieurs villages d’altitude, akposso. On se régale à une dizaine de kilomètres de Badou de la cascade d’Aklowa aux chutes spectaculaires formant une nappe aux vertus thérapeutiques légendaires.

Que de paysages grandioses, verdoyants et féeriques menant à Danyi et Kloto : versants abrupts, chutes de Kpimé et de Yo, monastères de Dzogbégan et de Kuma, grottes aux chauvessouris de Kevuvu, monts et forêts de Missahohoè et d’Atilakoutsè, vastes plantations de café et de cacao, etc.

Le Château Viale, perché sur le mont Avatimé à 500m d’altitude offre une belle vue panoramique jusqu’au barrage d’Akossombo de l’autre côté de la frontière.

Le Chateau Viale et sa vue panoramique

Kpalimé, à quelques minutes à vol d’oiseau, se signale par son passé colonial avec l’église du Saint-Esprit d’architecture gothique, la résidence de Missahohoè, les maisons commerciales de traite, le campement allemand. On y trouve un véritable centre artisanal : de nombreuses oeuvres sortent de ces ateliers : batik, céramique, macramé, sculpture et tissage, et comblent les visiteurs désireux d’emporter des souvenirs. Vers le sud, nous pouvons escalader le pic d’Agou, point culminant du Togo (986m). Il domine majestueusement une vaste plaine plantée de palmiers à huile. Plusieurs villages sont, tel des perles, accrochés à ses flancs au milieu de plantations de café et de cacao. A Notsè, plus au sud où le paysage est moins pittoresque, découvrez les vestiges de muraille Agbogbo, construit sous le roi Agokoli et destiné à protéger le peuple Ewe contre les agresseurs éventuels.

La région des Plateaux vous offre également de participer à plusieurs fêtes traditionnelles dont Agbogbozan à Notsè, Ovazou à Atakpamé, Dzawuwuzan, Tezan pour ne citer que celles-là.

logo-Jeune-Afrique.png