Logo GoAfrica

Quelles sont les cinq menaces cybernétiques émergentes auxquelles les entreprises sont le plus exposées ?

267 vues
menaces cybernetiques
Au siècle actuel, la cybersécurité revêt une importance cruciale, tant ses enjeux sont nombreux et variés. Elle est importante pour les entreprises, mais aussi pour tout internaute qui souhaite se protéger contre les attaques informatiques. Plus particulièrement, dans le contexte professionnel, différents types de menaces informatiques pèsent sur les entreprises. Hormis les risques économiques, ces menaces peuvent aussi porter atteinte à la réputation des marques. Voici cinq des attaques informatiques auxquelles les entreprises sont fortement exposées.

Les attaques contre les systèmes d’intelligence artificielle

À l’heure où plusieurs entreprises optent pour des systèmes d’IA et des modèles d’apprentissage automatique, les pirates informatiques y voient un nouveau moyen de leur causer du tort. Conscients du fait que les marques mettent en œuvre des systèmes de cyberdéfense, ils rivalisent d’ingéniosité pour les atteindre. Tout d’abord, il faut noter que l’IA présente de nombreux atouts et qu’utilisée à bon escient, elle permet, entre autres, un gain de temps considérable. Toutefois, les entreprises doivent garder à l’esprit qu’il est possible pour un pirate informatique de manipuler les modèles d’apprentissage automatique intégrés à un système.

Dans un tel contexte, les nouvelles formes d’attaques visent à tromper l’IA en utilisant ses vulnérabilités pour s’introduire dans le système. Il est alors souhaitable de demander conseil à un spécialiste de l’IA afin d’adapter votre cyberstratégie aux systèmes intelligents que vous souhaitez utiliser. Vous pouvez ainsi bénéficier d’une protection complète, que ce soit pour les réseaux, applications, informations et données numériques.

Les attaques contre les objets connectés

Qu’ils soient utilisés dans un cadre privé ou professionnel, les objets connectés facilitent la vie et améliorent le confort. En milieu professionnel, l’on retrouve, par exemple, des systèmes de sécurité autonomes, des appareils d’éclairage connecté et des sonnettes intelligentes. Une fois encore, l’utilisation de ces équipements présente bien des avantages. Mais, ils constituent aussi des cibles de choix pour les cyberattaques.

Les pirates peuvent ainsi corrompre l’interconnexion qui alimente les objets connectés afin d’accéder au réseau global de l’entreprise. Ils peuvent aussi mener des attaques par déni de service distribué (DDoS). Cela consiste à provoquer l’indisponibilité du service ou à empêcher les utilisateurs habituels d’y accéder. Pour ce faire, le pirate va inonder le système avec un trafic internet immodéré. Cela peut entraîner des temps d’arrêt, des incohérences ainsi qu’une baisse de sécurité matérielle et logistique. Kaspersky Lab évalue le coût moyen d’un temps d’arrêt lié à une attaque DDoS, à 120 000 dollars environ.

les menaces cybernetiques
Les menaces cybernétiques peuvent compromettre la sécurité et la confidentialité des données.

L’usurpation d’identité et les deepfakes

Le vol ou usurpation d’identité fait partie des menaces courantes pouvant affecter la cybersécurité des entreprises. Elle se déroule de différentes manières, mais consiste toujours à utiliser les informations personnelles d’un dirigeant ou d’un responsable afin d’accéder à des comptes protégés. L’usurpation d’identité est la technique utilisée par les cybercriminels pour autoriser de faux virements ou créer de nouveaux comptes au nom d’un dirigeant d’entreprise.

Aux côtés de l’usurpation d’identité, il convient de se méfier des techniques de deepfakes. Celles-ci sont de plus en plus répandues avec la démocratisation de l’IA. En 2023, le Forum économique mondial estime que le nombre de deepfakes publiés en ligne explose de 900 % par an. Un deepfake est un enregistrement vidéo ou audio qui peut être réalisé ou modifié en utilisant une AI. Il offre un rendu d’un réalisme impressionnant, au point où de nombreuses entreprises se sont fait berner, pensant recevoir un enregistrement d’un dirigeant. Heureusement, il existe plusieurs moyens pour détecter les deepfakes, même les plus perfectionnés. Entre les techniques de gestion des risques et de protection des infrastructures, il est souhaitable que les entreprises adoptent une stratégie performante et durable à long terme.

Le phishing ou hameçonnage

L’hameçonnage constitue une attaque classique, mais toujours d’actualité sur le plan de la cybersécurité. En 2022, le Centre Interdisciplinaire de Recherche en Cyberdéfense révélait que près de 30 % de toutes les cyberattaques subies par les PME étaient des phishings. Ces attaques consistent, pour les pirates, à se faire passer pour un organisme de confiance afin de récupérer des données personnelles de leurs victimes. D’énormes dégâts peuvent alors être enregistrés : le vol d’informations sensibles, les pertes économiques, la perte de confiance et une mauvaise réputation auprès des clients, des poursuites judiciaires en cas de divulgation des données de la clientèle.

Les attaques par ransomwares

Les attaques informatiques peuvent également consister en l’envoi de ransomwares dans un réseau. Les ransomwares sont des logiciels malveillants qui s’infiltrent dans le système informatique et bloquent l'accès aux données jusqu'à ce qu'une rançon soit payée aux pirates. En plus de causer de grosses incertitudes, ces attaques peuvent provoquer l’arrêt des processus de production et paralyser totalement une entreprise.

Afin de lutter contre les différents types de menaces informatiques, il est nécessaire de mettre en place une cyberstratégie suffisamment puissante pour contrer les menaces courantes et celles d’apparition récente. L’accompagnement d’un expert en sécurité informatique est souvent nécessaire, tant pour protéger les infrastructures, que pour former le personnel de l’entreprise aux bonnes pratiques de cybersécurité.