Coordonnées

Place de la République, Immeuble EECI
Plateau - 01 BP 1345 Abidjan 01
Abidjan - Côte d’Ivoire
Nous travaillons pour imaginer et bâtir les énergies de demain à travers :
Le renforcement du réseau électrique ivoirien pour accroître les capacités de production, les longueurs de lignes de transport et le nombre de postes de distribution; La sécurisation de la fourniture de l’électricité pour améliorer la qualité du produit; L’électrification totale de tout le territoire pour apporter l’électricité dans tous les ménages; La réalisation des extensions de réseaux pour alimenter toutes les nouvelles zones d’habitation; L’accroissement de la part des énergies renouvelables pour tenir compte des contraintes de transition énergétique.

Dans la mise en œuvre de sa politique de responsabilité sociétale #CI_ENERGIES a procédé à la réhabilitation de l'éclairage public, de l’ensemble des circuits électriques non fonctionnels et des luminaires au sein de la Faculté de Médecine sise au CHU de Cocody.

C'est avec beaucoup d’enthousiasme que le Professeur Nadjui Béatrice, Doyen de l’UFR Sciences Médicales, a réceptionné les travaux ce mardi 19 avril 2022 des mains du représentant du Directeur Général de CI-ENERGIES, M. KONATÉ Abdoulaye.

Au nom du Directeur Général, M. SIDIBE Noumory, il a réitéré l’engagement de l'Entreprise à œuvrer pour améliorer la qualité du service public de l’électricité afin de rendre meilleur le quotidien des populations.

L’occasion a plu au Professeur EHOLIÉ Serge de rappeler les propos du Directeur Général de #CI_ENERGIES en réponse à sa sollicitation :

"Pour ceux qui soignent, et pour ceux qui donnent le savoir à la santé, nous ne pouvons que vous accompagner".


La Côte d’Ivoire s’est dotée d’une centrale flottante de production d’électricité d’une capacité de 200 MW, qui entrera en production à la mi-avril 2022. Cette nouvelle unité de production a été visitée par les acteurs publics et privés du secteur de l’électricité le mercredi 23 mars 2022.

Missions de CI-ENERGIES

Créée par décret n°2011-472 du 21 décembre 2011, modifié par le décret n°2017-773 du novembre 2017, Côte d’Ivoire Energies (CI-ENERGIES) a pour objet, en République de Côte d’Ivoire et à l’étranger, d’assurer le suivi de la gestion des mouvements d’énergie électrique ainsi que la maîtrise d’œuvre des travaux revenant à l’Etat en tant qu’Autorité Concédante.

A cet effet, CI-ENERGIES prend toutes les dispositions nécessaires pour :

  1. La planification de l’offre et de la demande en énergie électrique, en coordination avec le ministère en charge de l’énergie;
  2. La maîtrise d’œuvre des investissements en matière d’extension, de renforcement et de renouvellement du réseau de transport, de distribution et d’électrification rurale;
  3. La maitrise d’ouvrage des travaux relatifs aux infrastructures, ouvrages et équipements du secteur de l’électricité;
  4. Le renouvellement et la réalisation, au nom et pour le compte de l’Etat, de travaux neufs d’extension et/ou de renforcement, des ouvrages, installations et équipements existants du domaine public de l’Etat dans le secteur de l’électricité prévus par la convention de concession du service public de l’électricité liant l’Etat de Côte d’Ivoire et le Concessionnaire de service public;
  5. Le renouvellement et la réalisation de travaux neufs d’extension et/ou de renforcement, des ouvrages, installations et équipements existants du domaine public de l’électricité;
  6. Le suivi de la gestion des fonctions d’achat, de transport et de mouvement d’énergie d’électrique;
  7. La gestion administrative, comptable et financière de l’ensemble des éléments formant le domaine public et privé de l’Etat dans le secteur de l’électricité, les ouvrages et équipements constituant les actifs et immobilisations de l’Etat, notamment par la prise en compte des valeurs d’actifs et de passifs desdits biens dans ses états financiers annuels, en sus de son patrimoine propre;
  8. Le suivi de la gestion de l’exploitation du service concédé;
  9. La perception et la gestion de la redevance prévue au profit de l’Etat par la convention de concession du service public de production, de transport, de distribution, d’importation et d’exportation de l’électricité;
  10. La tenue des comptes consolidés et le contrôle de l’équilibre financier du secteur de l’électricité;
  11. L’exploitation d’activités relevant de la gestion des mouvements d’énergie électrique et dans le cadre, notamment, d’alliances relevant d’une stratégie de développement, la prise de participations dans les sociétés opérant dans les domaines relevant de son objet social;
  12. La conversion de toute source d’énergie, y compris les énergies nouvelles et renouvelables, en énergies électrique et la cession à titre onéreux de l’énergies électrique ainsi produite;
  13. L’exploitation et la maintenance de toute infrastructure de production d’électricité confiée par des tiers;
  14. La mobilisation auprès d’établissements bancaires et financiers ou des partenaires techniques et financiers, des financements nécessaires pour la réalisation de ses programmes d’investissements approuvés par son Conseil d’Administration;
  15. L’emprunt de toute somme, et en garantie l’affectation hypothécaire ou en nantissement de tout ou partie des biens sociaux;
  16. La prise de participations de la société dans toutes entreprises ou sociétés ivoiriennes ou étrangères, créées ou à créer ayant un objet similaire ou connexe;
  17. La réalisation de toutes activités connexes, toutes opérations financières, commerciales, industrielles, mobilières ou immobilières pouvant se rattacher directement ou indirectement à l’objet ou susceptible d’en faciliter l’extension ou le développement ou à tous les objets connexes ou similaires.

Organisation

Présidence du Conseil d'administration

Direction Générale

Entités rattachées à la Direction Générale

  1. Conseiller Technique du Directeur Général
  2. Conseiller chargé de la Coopération Scientifique
  3. Direction des Grands Projets Hydroélectriques
  4. Direction des Ressources Humaines
  5. Direction Audit Interne et Responsabilité Sociétale
  6. Direction du Suivi et Contrôle des Projets
  7. Département Projet Gribo Popoli

Secrétariat Général

Entités rattachées au Secrétariat Général

  1. Assistant au Secrétaire Général
  2. Direction Juridique et Assurances
  3. Direction des Relations Publiques et de la Communication
  4. Direction des Systèmes d’Information

Direction Centrale Gestion Finances

Entités rattachées à la Direction Centrale Gestion Finances

  1. Direction Financière et Comptable
  2. Direction des Etudes Economiques et Financières
  3. Direction du Budget et du Contrôle de Gestion
  4. Département des Acquisitions et de la Logistique
  5. Département Comptabilité

Direction Centrale de l’exploitation et du Patrimoine

Entités rattachées à la Direction Centrale de l’exploitation et du Patrimoine

  1. Direction O&M et Atelier Central
  2. Département Exploitation
  3. Département Patrimoine Electrique

Direction Centrale de l’Ingenierie et la Planification

Entités rattachées à la Direction Centrale de l’Ingenierie et la Planification

  1. Assistant au Directeur Central de la Planification et de l’Ingénierie
  2. Direction de l’Ingénierie
  3. Direction de la Planification
  4. Département Solutions Technologiques et Normalisation

Direction Centrale de l’Equipement et Travaux

Entités rattachées à la Direction Centrale de l’Equipement et Travaux
  1. Direction de la Production
  2. Direction du Transport
  3. Direction de la Distribution

Présentation du secteur de l’électricité

En 2011, la situation du Secteur de l’Electricité était caractérisée par des ouvrages en limite de capacité, un déficit de production d’électricité et un déficit financier important.

Le plan d’actions, adopté en Conseil des Ministres le 21 décembre 2011 et mis en œuvre, a permis d’augmenter la capacité de production et d’améliorer la qualité de la fourniture de l’énergie électrique.

En effet, des mesures urgentes ont été prises en vue de rétablir l’équilibre offre-demande afin d’éviter les délestages. Ainsi :

  1. 251 MW ont été installés entre 2011 et 2013 (Aggreko : 136 MW et CIPREL 4 : 115 MW) contre 189 MW les 10 années précédentes.
  2. 264 MW ont installés entre 2014 et 2015 (145 MW à AZITO et 119 MW à CIPREL) portant la capacité totale installée à 1924 MW soit une augmentation de près de 40% par rapport à 2010.
  3. Une puissance additionnelle de 275 MW a été installée en 2017 avec la mise en service du barrage de Soubré puis en 2019 avec la mise à niveau des turbines à gaz d’Azito se sont 30 MW supplémentaire qui ont été installé soit un accroissement de la production totale de 838 MW n 8 ans, ce qui représente une augmentation de près de 60% de la capacité installée, la portant ainsi à 2229 MW.

De même, des investissements importants ont été réalisés dans les secteurs du transport et de la distribution de l’énergie électrique. Il s’agit de l’installation sur le réseau national de treize (13) nouveaux postes sources, de plus de 35 transformateurs de puissance, de près de 132 nouveaux départs, et d’environ 2000 postes de distribution.

Ces actions ont permis d’augmenter la capacité de transformation et de transport de plus de 90% sur le réseau électrique national et d’améliorer de façon significative la qualité de fourniture de l’électricité. Pour rappel, au cours des 10 dernières années avant 2011, un (1) seul poste source a été construit.

Le temps moyen de coupure qui est déjà passé de près de 48 heures en 2011 à 18 heures en 2019, sera en dessous des 10 heures à l’horizon 2025. Par ailleurs, conformément aux instructions de SEM le Président de la République, le Programme National d’Electrification Rurale, PRONER, adopté en Conseil des Ministres le 2 juillet 2013 à Korhogo, a permis d’engager l’électrification de plus de 3000 localités, faisant passer le taux de couverture de 33,4% à 68,78% et le taux d’accès de 74% à 93,84% de 2011 à 2019.

Un accent particulier été mis sur les régions à faible taux de couverture et les localités de plus de 500 habitants. A l’instar des autres régions (notamment dans les départements de Bouna, Téhini, Doropo, Touba, Dabakala, Tabou et Sassandra), la mise en œuvre des projets d’électrification a permis d’améliorer de façon significative le taux de couverture de l’électricité dans les régions du Bounkani et du Gontougo passant de 3,28% pour le Bounkani et 30,06% pour le Gontougo en 2011 à 27,34% pour le Bounkani et 68,66% pour le Gontougo en 2019. Le nombre de localités électrifiées est passé de 21 pour le Bounkani et 141 pour le Gontougo en 2011 à 175 pour le Bounkani et 322 pour le Gontougo en 2019.

En outre, afin de permettre l’accès effectif à ’électricité des populations ayant bénéficié du PRONER, le Programme Electricité Pour Tous (PEPT) adopté en Conseil des Ministres le mardi 27 mai 2014 a été lancé le 25 octobre 2014 à Odienné (Odienné Sienso).

Ce programme innovant permet aux populations des localités électrifiées de se voir raccordés au réseau électrique contre le paiement de 1000 F CFA. Mais jusqu’en 2020, dans le cadre du programme Social Gouvernemental (PS-GOUV), l’Etat prend en charge le montant des 1000 F CFA. L’accès est ainsi facilité avec une souscription gratuite.

Au total, l’ensemble des investissements engagés sur la période 2011-2019, représente un montant d’environ 3000 Milliards de France CFA.

Plan de devéloppement du secteur sur la période 2015-2030

Le plan de développement du Secteur de l’électricité s’inscrit dans la vision du Chef de l’Etat :

  1. Faire de la Côte d’Ivoire le Hub énergétique de la Région Ouest Africaine;
  2. Renforcer la capacité de la Côte d’Ivoire en moyens de production et de transport pour une énergie en abondance, de qualité et à moindre coût;
  3. Diversifier le mix énergétique de la Côte d’Ivoire par le développement de l’hydroélectricité et d’autres formes énergies renouvelables;
  4. Accroître l’accès des populations à l’électricité par l’électrification de toutes les localités de la Côte d’Ivoire d’au moins 500 habitants en 2020 et réaliser électrification totale de la Côte d’Ivoire avant 2025.

Pour atteindre ces objectifs, les actions suivantes sont mises en œuvre sur la base des plans directeurs (Production et Transport, Distribution, Electrification Rurale, Automatisme et Téléconduite) à l’horizon 2030.

L’amélioration du rendement

  1. Par la lutte contre la fraude à travers l’application du nouveau Code de l’Electricité, la lutte contre la fraude sur l’électricité et l’assignation d’objectifs en la matière au Concessionnaire.
  2. Par la réduction des pertes techniques à travers la réalisation des travaux d’investissement qui permettra de faire baisser les niveaux de charge sur les ouvrages de production, de transport et de distribution et améliorer le plan de tension national avec comme impact un gain au niveau du rendement global devrait passer de 71,25% en 2011 à 84% en 2020.
  3. Par des actions de maîtrise d’énergie avec :
    - le Programme National de Distribution de Lampes Basse Consommation (PNDLBC);
    - l’utilisation de lanternes efficaces ou de LED pour l’éclairage public;
    - les actions d’économie d’énergie dans les bâtiments publics.
  4. Par le passage en cycles combinés des turbines à gaz qui permettra d’améliorer sensiblement le rendement énergétique des centrales thermiques à gaz et donc d’économiser de combustible.
  5. Par la mise à niveau des turbines à gaz existantes (MXL2)Les équipements constituant le MXL2 permettront, pour le cas des turbines à gaz GT11 et GT12 d’Azito d’obtenir un gain de 15 MW sur chaque turbine à gaz du cycle combiné sans consommation de gaz supplémentaire, soit un total de 30 MW ainsi qu’un prolongement des intervalles de révision majeure de type C allant de 32 000 à 48 000 heures et donc un gain de 16 000 heures.

La sécurisation de l’approvisionnement

Il s’agit du renforcement de la capacité de production par le développement des filières hydroélectriques, énergies renouvelables et thermiques.

  1. Grosses centrales hydroélectriques
    Après la mise en service de la centrale hydroélectrique de Soubré, 5 grandes centrales hydroélectriques seront mise en service à l’horizon 2030 : sur le fleuve Bandama la centrale de Singrobo arrivera sur le réseau en 2023 avec une capacité installée totale de 44 MW ; les autres centrales hydroélectriques seront en aval de Soubré, à savoir Gribopopoli avec 112 MW de capacité installée et une mise en service prévue en 2023, Boutoubré avec 150 MW de capacité installée et une mise en service prévue en 2024, Louga 1 avec 126 MW de capacité installée prévue pour 2025 et la mise en service en 2027 de Louga 2 avec une capacité installée de 120 MW.
  2. Mini-centrales hydroélectriques
    Le plan directeur production prévoit 8 mini-centrales hydroélectriques d’ici 2030 : d’abord trois mini-centrales hydroélectriques seront mises en service en 2026, à Ferké (8MW), Zégbéry (13MW), Mankono (8MW). En 2028, 3 autres mini-centrales hydroélectriques seront raccordées au réseau, dans le haut-Bandama (12 MW), à Man (3MW) et à Marabadiassa (15 MW). Enfin les centrales de Téhini (4MW) et Aboisso (6MW) seront mises en service en 2030.
  3. Centrales Thermiques
    La centrale d’Azito mettra en service une troisième turbine à gaz de 179 MW en 2021 et son deuxième cycle combiné de 74 MW en 2022. Quant à CIPREL V, la première tranche TAG de 255 MW et la seconde tranche TAV de 135 MW sont prévues pour 2022.
  4. Centrales solaires photovoltaïques
    La Côte d’ivoire prévoit 370 MW de production solaire à l’horizon 2030 dont : La centrale solaire de Boundiali (CI-ENERGIES) de 30 MW en 2021, la centrale de Korhogo Solaire de 20 MW en 2022, la centrale PORO POWER-GALILEA de 50 MW en 2022, la centrale solaire (BIOTHERM) de 20 MW en 2022, les centrales solaires Scaling Solar de 60 MW en 2023, ainsi que plusieurs autres projets de centrales solaire d’une capacité totale de 190 MW entre 2024 et 2030.
  5. Centrales à Biomasse
    Fidèle à ses engagements à la COP 21, la Côte d’Ivoire continuera de développer les ENR à travers la biomasse :

    La centrale à Biomasse Biovéa à Aboisso sera mise en service en 2023 avec une capacité de totale installée de 46 MW ainsi que d’autres projets dont la centrale biomasse Coton de Boundiali de 25 MW et la centrale biomasse cacao de 20 MW à Gagnoa prévue à l’horizon 2030.

Le Renforcement du réseau électrique

Le plan de développement du réseau électrique de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2030 vise à améliorer la qualité du service et à renforcer l’ossature du réseau.

  1. Au niveau du transport
    Sur la période 2019-2020, 21 projets ont été installés ou en cours de mise en service :

  1. Poste 225kV Bingerville (phase 2);
  2. Poste 225/15 kV d’Anani;
  3. Poste 90/33/16,5 kV de Bassam 2;
  4. Poste 225 kV de Bondoukou;
  5. Poste 225 kV de Sérébou;
  6. Poste 225 kV de Gagnoa 2;
  7. Poste 90 kV de Vavoua;
  8. Poste 225 kV de Dabakala;
  9. Poste 225 kV de Korhogo;
  10. Poste 225 kV de Kong;
  11. Raccordement de la Mine Ity;
  12. Poste 90 kV de Tanda;
  13. Poste 90 kV de Bouna;
  14. Doublement de la file 225 kV Man-Duékoué-Buyo (phase 1);
  15. Poste 225 kV de Katiola;
  16. Poste 90 kV de Mankono;
  17. Doublement de la ligne 225 kV Soubré-San Pedro;
  18. Poste 90 kV de Touba;
  19. Poste 225 kV Toulepleu (phase 1);
  20. Raccordement de la mine de Yaouré;
  21. Fourniture et Installation des transformateurs 225/90 kV 100 MVA (Abobo, Taabo, Ferké, Man, Kossou);
  22. Renforcement et sécurisation du poste de Bongo.
Sur la période 2021-2030, 26 projets sont prévus :

  1. Boucle 400 kV d’Abidjan;
  2. Passage en 225 kV Bia Sud;
  3. Poste 225/30 kV d’Abobo-Anyama;
  4. Poste 225/33 kV Duékoué et Zagné;
  5. Poste 225 kV d’Abatta;
  6. Poste 225/33 kV d’Eboué;
  7. Poste 225 kV de Tiassalé;
  8. Poste 225 kV d’Adzopé (phase 1);
  9. Poste 225 kVi Tengréla (projet Minier);
  10. Doublement de la file 225 kV Man-Duékoué-Buyo (phase 2);
  11. Sécurisation de l’alimentation des villes de Bouaké et Yamoussoukro;
  12. Doublement de la file 225 kV Taabo – Kossou – Bouaké 2;
  13. Poste 225 kV San Pedro 2;
  14. Poste 225 kV de Divo;
  15. Poste 225 kV Attakro (Adzopé phase 2);
  16. Poste 225 kV Daloa;
  17. Poste 225 kV d’Anani 2;
  18. Poste 225 kV de Bassam;
  19. Poste 225/20kV de Bakré;
  20. Passage en 225 kV Yopougon 1;
  21. Passage en 225 kV Treichville;
  22. Poste 400 kV San Pedro;
  23. Dorsal 400 kV Man – San Pedro;
  24. Poste 225 kV Daoukro;
  25. Ligne 225 kV Abengourou – Daoukro;
  26. Poste 225 kV Toulepleu (phase 2);
  27. Renforcement et sécurisation des postes
Au niveau de la distribution :

Sur la période 2019 – 2020, plusieurs projets sont prévus :

  1. A Abidjan :

- Extension et renforcement des réseaux de distribution d’Abidjan;
- Metro d’Abidjan;
- Sécurisation du réseau HTA;
- Renforcement du réseau HTA;
- Travaux urgents d’Amélioration de la Qualité du Produit.

  1. A l’intérieur :

- Extension et renforcement du réseau HTA dans 10 chefs-lieux de Région;
- Extension et renforcement de réseaux HTA/BT à l’intérieur du pays (Création de départs et construction de lignes);
- Sécurisation des postes source de l’intérieur;
- Travaux urgents d’Amélioration de la Qualité du Produit.

L’accès universel à l’électricité

Au niveau de l’électrification rurale :

Le Gouvernement a pris des engagements fermes pour électrifier à l’horizon 2025 toutes les localités de la Côte d’Ivoire à travers deux programmes ambitieux que sont :

  1. Le Programme National d’Electrification Rurale (PRONER) :
    Déploiement des infrastructures électriques à travers le pays;
  2. Le Programme Electricité Pour Tous (PEPT) :
    Accélération de l’accès à l’électricité en facilitant l’accès aux branchements électriques à tous les citoyens;
  3. Avec la mise en œuvre de ces programmes :
    Le taux de couverture est passé de 33,4% en 2011 à 68,8% en 2019 avec pour objectif 80% en 2020 et 100% en 2025;
  4. Le taux d’accès est passé de 74% en 2011 à 98% en 2019;
  5. 6 780 localités seront électrifiées à fin 2020;
  6. 1 500 000 ménages supplémentaires auront accès à l’électricité d’ici fin 2020.

Les réseaux intelligents (SMART GRID)

Au niveau des Automatismes et de la téléconduite :

La planification des perspectives en automatisme et téléconduite est décrite dans une architecture ciblée à l’horizon 2030 :

  1. Dispatching de Yamoussoukro :
    Actuellement en phase de mise en œuvre, il permettra de superviser et de contrôler tout le réseau électrique de la Côte d’Ivoire.
  2. Dispatching d’Abidjan :
    Il fonctionnera en parallèle avec celui de Yamoussoukro pour assurer un secours mutuel.
  3. Centre de conduite régionaux de transport :
    L’architecture automatisme et téléconduite en comptera trois, à Man, Bouaké et Abidjan. Ils permettront de superviser le réseau en étant assez proche des zones ciblées afin d’optimiser les interventions.
  4. Bureau de conduite centralisé (BCC) :
    En soutien aux centres de conduite transport, ils accentueront la supervision sur l’élément final de la chaîne de distribution, la partie du réseau connecté aux citoyens. Ils seront installés à Abidjan, Bouaké et Daloa. Tout ce système interagi et communique avec le dispatching du système d’échange d’Energie Electrique Ouest Africain par un réseau de fibres optiques qui est déjà opérationnel et qui sera déployé en même temps que les lignes électriques dans les câbles de garde.

La qualité de service

Au niveau du temps Moyen de Coupure (TMC) :

Réduction du Temps Moyen de Coupure national de 47,3 heures en 2011 à 18,6 heures en 2019 soit une baisse d’environ 29 heures qui correspond à une réduction de plus de 60%.

Au niveau du Rendement global du réseau :

Amélioration du rendement global du réseau de 71,3% en 2011 à 83,08% en 2019 soit un gain d’environ douze (12) points de base.

Au niveau de l’atténuation des contraintes du réseau électrique :

Les investissements réalisés sur le réseau de transport d’énergie électrique ont permis d’augmenter la capacité de transformation et de transit du réseau électrique, respectivement de plus de 73% sur le territoire national et de plus de 78% sur Abidjan, et d’améliorer de façon significative la qualité de la fourniture de l’électricité.

La poursuite de la mise en œuvre des projets devrait permettre d’accompagner et de soutenir l’économie de la Côte d’Ivoire ainsi en assurant la sécurité énergétique du pays en atteignant l’objectif du mix énergétique à l’horizon 2030 avec une part des énergies renouvelables (incluant la grande hydroélectricité) d’au moins 42% conformément aux engagements de la Côte d’Ivoire à la COP 21.

PRODUCTION

Inauguré le 02 novembre 2017 par le Président de la République, Alassane Ouattara, le barrage hydroélectrique de Soubré, le plus grand jamais construit dans notre pays, incarne à lui tout seul, toute l’ambition énergétique de notre pays.Il vient en effet s’ajouter à un parc de production déjà important et porter la capa¬cité installée de la Côte d’Ivoire à plus de 2200 MW, alors qu’elle n’était que de 1300 en 2011.

TRANSPORT


L’énergie produite au barrage de Soubré est évacuée par une ligne longue de 370 km reliant Soubré à Abidjan, via le poste de Taabo. Des lignes souterraines reliant les postes de Yopougon 1 et Yopougon 2 ainsi que d’autres ouvrages de transport permettent de mettre à la disposition de tous, notamment des industriels, une énergie abondante et de qualité.

DISTRIBUTION

Dans le domaine de la distribution, plusieurs travaux de renforcement du réseau ont été entrepris à Abidjan et à l’intérieur du pays. Les postes d’Anoumabo, de Djibi, les lignes de Yopougon 1 et 2 et la ceinture 225 kV d’Abidjan ont été inaugurés, d’autres chantiers sont en cours, ce qui permet d’améliorer la qualité du produit perceptible à travers le Temps Moyen de coupure qui est passé de 50 heures en 2011 à 20 heures aujourd’hui.

ACCES A L'ELECTRICITE

Le Programme National d’Electrifi¬cation Rurale (PRONER) a permis de faire passer le taux de couverture de 33% en 2011 à 54% en 2017 et le taux d’accès de 74% en 2011 à 81% en 2017. Avec les nouveaux programmes financés par Eximbank Chine, AFD, la Banque Mondiale, l’UE, la BAD, ce sont plus de 1300 localités qui seront électrifiées en 2017-2018. L’efficaci¬té énergétique n’est pas en reste, puisque l’Etat s’est lancé dans une vaste campagne de distribution de lampes basse consommation qui permettra de réduire les consom¬mations des populations.

ENERGIES RENOUVELABLES & EFFICACITE ENERGETIQUE

La volonté de la Côte d’Ivoire de respecter ses engagements interna-tionaux pris lors de l’accord de Paris (COP 21) a été réaffirmée par le Président de la République lors de l’inauguration du barrage de Soubré le 02 novembre 2017. Il s’agit pour la Côte d’Ivoire d’exploiter son poten¬tiel en matière d’hydroélectricité, en réalisant plusieurs autres projets en aval du barrage de Soubré afin d’équilibrer à terme le mix énergé¬tique dominé par les énergies.

RESPONSABILITE SOCIETALE & ENVIRONEMENTALE

La mise en œuvre du Plan de Gestion Environnementale et Sociale dans le cadre du projet Soubré a démontré la proximité de l’entreprise avec les popu-lations impactées par le projet, à travers des programmes de réinstallations des personnes déplacées et d’indemnisa-tions des terres et des cultures situées dans les zones à risques. Pour aller plus loin, CI-ENERGIES a commis plusieurs structures étatiques pour sauver la biodiversité en créant une zone de conservation écologique de 200 hectares, ce qui développera à coup sûr l’écotourisme dans la région de Soubré.

BUSINESS UNIT

INGENIERIE ELECTRIQUE

CI-ENERGIES a été créée suite à la restructuration du secteur de l'électricité survenue par décret N°2011-472 du 21 décembre 2011 dans l'optique de répondre aux nouveaux enjeux relatifs à la politique énergétique de la Côte-d'Ivoire. CI-ENERGIES, a pour mission principale le développement du secteur de l'électricité national. Par ailleurs, forte de l'expérience capitalisée à travers les grands projets menés dans ce secteur, CI-ENERGIES met son savoir-faire à la disposition de plusieurs cibles à travers la BUSINESS UNIT.

La Business Unit propose des prestations d'ingénierie électrique de projets et de mécanique industrielle afin d'accompagner ses cibles dans le développement de leurs activités. Pour ce faire, la Business Unit fédère l'ensemble des compétences internes en vue de proposer des prestations de qualité. Les cibles visées sont, ci-après, énumérées : Promoteurs immobiliers; Aménageurs fonciers; Collectivités territoriales, Conseils Régionaux, Mairie; entreprises industrielles; entreprises minières; cabinets d'études; Secteur Parapublic; Banques et institutions d'investissement et de développement.

Les prestations d'ingénieries d'affaires couvrent principalement l'ensemble des segments des activités de production, de transport et de distribution d'électricité.

• L'ingénierie d'affaire offre une gamme variée de produits et services d'ingénierie électrique :


Les études de projet :

Élaboration de plans et programmes sectoriels, étude de pré investissement, assistance technique à la recherche de financement, maîtrise d'oeuvre, assistance à la maîtrise d'ouvrage, suivi, évaluation et pilotage de projets, transfert de technologie, production de Système d'information géographique en électricité, étude d'impact environnemental, assistance juridique sur projet.


La maîtrise d'oeuvre des travaux de raccordement au réseau élèctrique consiste à :
l'Étude d'avant-projet sommaire et détaillé, la Rédaction des cahiers de charge, la Gestion du processus des appels d'offres, la Sélection des fournisseurs et suivi des travaux, le Contrôle des travaux.

• IIs nous font confiance :


Situé à Yopougon Niangon, et couvrant une superficie de 4000 m2, l'Atelier Central est une unité industrielle spécialisée dans la fabrication de pièces mécaniques complexes.

NOS PRESTATIONS

  1. Réparation, modification, et fabrication
  2. Taillage d'engrenage, rectification, rectification plane, de vilebrequins et métallisation
  3. Maintenance industrielle curative et préventive en mécanique (turbine, vannes, pompe ventilateur, hélice, vis...)

NOS EQUIPEMENTS

L'atelier central dispose d'équipements de pointe pour assurer un service de qualité à une clientèle exigeante ayant des contraintes de production à respecter.

  1. Une aléseuse-fraiseuse à commande numérique : Course horizontale 3200 mm, course verticale 2000 mm, course broche 1600 mm, charge admissible 15T/m2;
  2. Un tour vertical à commande numérique : diamètre maxi à tourner 6300 mm, hauteur maxi d'usinage 4000 mm, charge maxi sur plateau 60 T;
  3. Un tour horizontal à commande numérique T4 /27 BERTHIEZ : diamètre passage devant traînard 2600 m, distance entre pointe 8000 mm, charge maxi entre pointe 50 T;

* Une grande équilibreuse à commande numérique SHENCK H9T : longueur maxi pièce à équilibrer 12000 mm, diamètre de passage 4000 mm, charge maxi 60 T.
Nos réalisations

Renforcement du Poste de transformation d'électricité de Yopougon 1

Renforcement du Poste de transformation d'électricité de Yopougon 2

Renforcement du Poste de transformation d'électricité de la Riviera

Renforcement du Poste de transformation d'électricité de Bia-Sud

Renforcement du Poste de transformation d'électricité d'Anoumabo

Nos horaires d'ouverture

Lundi
08H00 – 12H00
13H00 – 17H00
Mardi
08H00 – 12H00
13H00 – 17H00
Mercredi
08H00 – 12H00
13H00 – 17H00
Jeudi
08H00 – 12H00
13H00 – 17H00
Vendredi
08H00 – 12H00
13H00 – 17H00

Nos tutelles techniques

Nos partenaires dans le secteur de l'électricité

Nos partenaires financiers

Nos succursales

  • BUSINESS UNIT : Place de la République, Immeuble EECI
    Plateau
    Abidjan - Côte d’Ivoire
    Voir la fiche

Donner votre avis

Soyez le premier à donner votre avis sur cette société.