Commerces

commerces.jpg
Nos boutiques : boulangeries, centres commerciaux, vente de chaussures, boucheries, literie, galeries d'art... ici, vous trouverez tout ce qui se vend

Activités commerciales au Gabon

Le commerce est une activité économique d'achat et de revente de biens et de services, en particulier l'achat dans le but de revendre avec un profit ou un bénéfice.
Les lois qui le régissent sont indiquées dans le Code de commerce et possède ses propres juridictions nationales ou internationales.

Les fondements du commerce

Le commerce comme d’autres activités participe à l’économie d’un pays. C’est une activité exercée dans le respect de certaines règles.

Commerce et droit

Sur le plan juridique, on parle de commerce comme tout acte qualifié de commercial par la loi. Ainsi, est commerçant, toute personne qui effectue des actes de commerce et en fait sa profession, agissant en son nom et pour son compte. Ces actes dépendent de chaque pays.

Commerce et économie

L’activité commerciale vise à la satisfaction des besoins multiples de l’homme. Les connaissances, la force physique et le temps dont dispose celui-ci ne lui permettent pas de produire seul tout ce dont il a besoin pour vivre. Pour donc y arriver, il lui suffit de s’organiser : soit d'une part de produire ce qu'il peut et d'autre part d'échanger ce qu'il produit contre ce dont il a besoin et qu'il ne produit pas lui-même.

  1. L'échange de marchandises
  2. Stockage en amont de l'expédition et distribution en aval
  3. L'assurance

Les différentes formes de commerce au Gabon

La concurrence, l’exigence des consommateurs ont fait naître trois formes de commerce principales en réseaux pour accompagner les commerçants isolés. Parmi elles :

  1. Le commerce intégré ou succursaliste : elle est composée de réseaux de points de vente contrôlés par un groupe, qui appartient à une famille, des investisseurs ou divers actionnaires (boursiers ou non). Les points de vente sont dirigés par des salariés du groupe.
  2. Le commerce indépendant « isolé » : Ici, c’est un commerçant indépendant qui n’est affilié à aucun réseau qui détient le point de vente. Ses magasins ne portent pas d’enseigne. Avec seulement deux points de vente, on peut aisément affirmer qu’il développe un « mini-réseau » succursaliste.
  3. Le commerce indépendant organisé : c’est une activité commerciale qui emprunte la force de l’entrepreneuriat indépendant et les effets de puissance des groupes intégrés. Il est composé de deux formes principales:
    La franchise : Réseau organisé par une entreprise, “le franchiseur”, concède contractuellement sa marque, son concept et un savoir-faire à d'autres entreprises indépendantes appelées “franchisées”.
    Le Commerce Coopératif et Associé : Réseau organisé et contrôlé par des commerçants indépendants, propriétaires des points de vente, qui se sont associés au sein d'un groupement de commerçants, pour mutualiser leurs moyens et développer des politiques communes : achat, enseigne, opérations commerciales, services, etc.
A ces trois formes de commerce, s’ajoutent le Commerce national et le Commerce international.

Commerce et distribution

Deux grands modes de distribution sont possibles :

  1. La mise à disposition du produit dans les locaux du fournisseur : plus pratiqué par les petits commerçants, la grande distribution ou les grossistes.
  2. La livraison par le fournisseur dans les locaux du client : plus pratiqué par les installateurs du produit ou la vente via internet.
Le secteur du commerce est très vaste, il y a plusieurs domaines tels que l’Ameublement / Mobilier, les Appareils électroménagers, les Articles ménagers, les Centres commerciaux, Les Fleuristes, les Lingeries, les Restaurants – Bars, la Vente en ligne, etc.

À voir aussi

  • fb8e17ca167ef928c439feb1d7eaacf0929679c4.jpeg
    Comme la plupart des populations du monde, les africains utilisent des voitures, certaines marques et certains modèles ayant plus leurs faveurs que d’autres. Si tous les africains n’ont pas les moyens nécessaires pour acquérir leur propre véhicule, le problème ne se pose pas pour d’autres africains plus riches qui voient dans les voitures le moyen d'afficher leur statut social et leur réussite. Alors que les voitures d'occasion ont particulièrement la côte en Afrique, les ventes de voitures neuves ne cessent d’augmenter. Le marché de l'automobile est ainsi en forte croissance en Afrique, et ce depuis de nombreuses années.
cellcom.jpg